PARDONNABLE, IMPARDONNABLE DE VALERIE TONG-CUONG

 

Milo, 12 ans, est la colonne vertébrale de sa famille (1). Il est le rayon de soleil de ses parents Lino et Céleste. Lino qui a des comptes à régler avec la condition sociale dont il est issu. Céleste, la douce Céleste, celle qui répare les erreurs, qui fait le tampon. Milo est pour eux le bonheur qu'ils n'attendaient plus après avoir affronté l'horreur et le chagrin incommensurable. Il est le rayon de soleil de Jeanne, sa grand mère et mère de Céleste. Jeanne qui voit en Milo la continuité de sa fille adorée. Il est la raison de vivre de Marguerite, sa tante, la sœur de Céleste. Marguerite, pour qui Milo est le seul être qui l'aime de façon inconditionnelle, d'un amour gratuit et sans faille.
Alors quand l'accident survient, quand Milo tombe dans le coma, c'est toute l'harmonie de façade qui s'écroule. Toutes les rancœurs, toutes les vérités ressortent. Les mensonges, les petits arrangements ...tout explose et l'unité familiale se délite...
La colonne vertébrale n'est pas forcément celle qu'on croit... Une vie bâtie sur des secrets de famille ne peut être que bancale. Seule la vérité peut cicatriser les blessures.

Karine LAGRUE

(1) V. Tong-Cuong, Pardonnable, impardonnable, JC Lattès, 2015.